Vue sur les tranchées

18 Nov Vue sur les tranchées

Des planches à Loo
Changement de police

Jeudi 18 novembre 1915

Sortant de garde, j’ai congé le matin. J’en profite pour aller voir Albert Raick dans son observatoire. Cette promenade était bien intéressante, bien qu’il y eut un léger brouillard.

Du poste centre situé près de Oudekapelle on ne distinguait pas grand chose du front, mais du poste Sud (de la tour) situé à 50 mètres des lignes belges, on découvrait admirablement bien l’Yser, les inondations [1]le 21 octobre 1914, l’armée belge a volontairement provoqué le débordement de l’Yser afin d’arrêter l’avancée allemande et toutes les tranchées. Cette première impression à la vue de ces lieux qu’on s’est si souvent représentés en imagination est des plus bizarre. On s’étonne surtout de constater que rien n’est fait et ne se passe comme on se l’était imaginé.

Dans ce secteur nos soldats avaient déjà le casque français en kaki. L’ensemble de l’uniforme et de cette coiffure est original. Après avoir fouillé l’horizon et les lignes boches du créneau de la tour, nous avons été aux tranchées même à l’observatoire d’artillerie où j’ai rencontré Dupret.

L’Yser se trouve là contre et les inondations s’étendent sur la rive droite du canal. La tranchée est creusée à même la digue, fort large, et dans le parados [2]Terrassement protégeant les défenseurs d’un rempart ou d’une tranchée contre les attaques de revers. sont aménagés les abris d’infanterie assez bien disposés. A l’arrière de la digue court un petit sentier fait de lattes de bois clouées sur madrier. On y rencontre de nombreux soldats en ballade tot comme dans une promenade à la mode, tandis que dans les abris les joueurs de cartes représentent les consommateurs des cafés. Singulière rue et drôles d’habitants.

L’inondation de l’Yser

source: be14-18.be

Extrait « Vers l’avenir » 14-15 octobre 1989

source: bioul-notre-village-natal.eklablog.com

L’inondation s’étend loin derrière le canal et de ci de là émergent de petits ilots où sont les postes d’écoute. Sur l’eau il y a des quantité de canards sauvages et d’oiseaux aquatiques qui se trainent à merveille dans grands joncs. Au delà de la nappe d’eau sont les lignes allemandes qui sont délimitées par une ligne de saule. Sur la droite se trouve le bois de Woumen dénommé la canardière, et à gauche les ruines de Woumen d’où émergent un pan de la tour de l’église et une tour de moulin à vent.

Pendant ma courte visite aux tranchées j’ai eu pour la première fois l’occasion de voir une escadrille d’avions. C’était malheureusement des avions boches. Ils étaient huit et se suivaient tous en piquant droit sur un but vers le sud.

Mon retour par le chemin de colonne et parallèlement aux tranchées m’a fait voir des postes de secours et l’observation des emplacements de batterie etc. etc.

Des planches à Loo
Changement de police

Suivez les carnets de guerre par email

Notes   [ + ]

1. le 21 octobre 1914, l’armée belge a volontairement provoqué le débordement de l’Yser afin d’arrêter l’avancée allemande
2. Terrassement protégeant les défenseurs d’un rempart ou d’une tranchée contre les attaques de revers.
No Comments

Post A Comment