Une dure leçon

15 Oct Une dure leçon

Couleurs d'automne
Saut d'obstacles

Vendredi 15 octobre 1915

Réveil peu ordinaire à 6h 1/2 du matin. Des soldats me demandent parait-il.

Je descends et tombe sur Dewispelaere, de Soignie et Piérard qui viennent de Eu et se dirigent sur le front. C’est à peine si je reviens de ma surprise. Ils ont enfin quitté Eu alors qu’ils ne s’y attendaient pas. Mais ils n’ont rien perdu pour attendre si longtemps. Ils ont passé leurs examens de brigadier [1]caporal il y a un mois, et celui de maréchal de logis [2]sergent cfr grades de l’armée française  la semaine dernière. Pour partir au front ils ont dû abandonner leur galon, et ils ont reçu en revanche un superbe certificat disant leur grade et leurs aptitude pour l’école de s/lieut d’artillerie [3]sous-lieutenant d’artillerie.

J’avoue que tout cela me fit l’effet d’une catastrophe, et me laissa tout baba… Vraiment je fus comme abasourdi, car je venais de comprendre plus que jamais combien j’avais eu tort de quitter Eu, et de ne pas avoir été plus patient. C’est une leçon que je n’oublierai jamais, jamais!

Voilà de vrais soldats, rompus au métier, heureux, excellents cavaliers et préparés à tout. De plus ils sont gradés, et jouiront de grands avantages en guerre et après celle ci, lorsque l’armée restera en armes et qu’on désignera les officiers de réserve de l’avenir.

J’étais tout désigné pour être parmi eux et me voici après trois mois lamentablement oublié à calais, sans canons et dans un milieu détestable! C’était bien la peine de vouloir partir au front de suite, j’y serai encore après eux, non gradé, gâté par une vie inactive, et au fond, embarqué aux obusiers!

L’irréparable est fait, tu n’a qu’à t’en prendre à toi même, mais c’est tout de même une leçon bien dure, dont je ne me consolerai jamais.

Le départ joyeux de ces bons compagnons m’a vraiment crevé le coeur, et le train parti, je suis resté seul, hébété , devant les conséquences imprévues de mon changement. Ce qui est fait, est fait, je ne dois plus regarder en arrière, mais bien envisager ma situation.

Camp d’entraînement des soldats belges à Eu et Tréport (4e régiment de ligne belge)

source: 1914-18.be

Couleurs d'automne
Saut d'obstacles

Suivez les carnets de guerre par email

Notes   [ + ]

1. caporal
2. sergent cfr grades de l’armée française
3. sous-lieutenant d’artillerie
No Comments

Post A Comment