Nieuwkapelle

24 Oct Nieuwkapelle

Adinkerke
La vie dans les ruines

Dimanche 24 octobre 1915

Petitbois vient nous chercher à l’église pour partir en auto à Pollinkhove [1]Pollinkhove est une section de la ville belge de Lo-Reninge située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale.. Parcours intéressant

A Pollinckhove se trouvent tous les chevaux ainsi qu’un bureau pour la batterie, le tout très bien dissimulé et d’ailleurs assez éloigné. Notre troupe se divise en deux: une partie va à Reninge et l’autre à Nieuwkapelle [2]Section de la ville de Dixmude. La première rejoint le 9 pouces et la seconde le 6 pouces. La ferme où nous nous arrêtons est assez confortable. C’est dommage qu’il y ait tant de soldats. J’ai retrouvé là Bonus et Dormal qui sont brigadiers à l’artillerie montée.

Après midi, longue promenade vers Dixmude avec Paul Declercq. Ce ne sont pourtant que ruines et tranchées. Les soldats s’occupent aux tranchées, abris, bétonnage  etc.

Comme bruit de bataille quelques coups de canon et par ci par là des coups de fusil isolés ainsi que de brefs craquements de mitrailleuses. Le soir et toute la nuit de nombreuses fusées lumineuses éclairent les deux fronts. L’aspect de Nieuwkapelle et de Oudekapelle est très curieux. Tout est détruit, mais de nombreuses maisons éventrées sont encore occupées par les habitants qui exercent tous un petit commerce.

Bonne nuit, troublée par quelques coups de canons. Les premiers! Enfin

« A Niewkapelle, deux soldats posent avec des habitants qui, début 1915, n’ont toujours pas abandonné leur village. Quelques mois plus tôt, le cimetière (à droite) fût le décor d’un lugubre spectacle, lorsque le caporal Léopold Noël tomba sous les balles du peloton d’exécution [3]A lire: la proposition d’excuses de la chambre des représentants aux familles des soldats condamnés  »

Adinkerke
La vie dans les ruines

Suivez les carnets de guerre par email

Notes   [ + ]

1. Pollinkhove est une section de la ville belge de Lo-Reninge située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale.
2. Section de la ville de Dixmude
3. A lire: la proposition d’excuses de la chambre des représentants aux familles des soldats condamnés
3 Comments
  • Sybille Duchateau
    Posted at 15:51h, 24 octobre Répondre

    Pour ceux qui veulent savoir plus sur cette exécution
    https://www.dropbox.com/photos/shared_space/Yvud6Bz09aBFgcO

  • Domideco
    Posted at 10:59h, 21 novembre Répondre

    Je ne comprends pas tres bien la signification de cette phrase: « La première rejoint le 9 pouces et la seconde le 6 pouces. ». 9″ et 6″ sont des mesures et peut être une référence à des calibres de pièces d’artillerie. Mais dans ce cas, pourquoi au singulier. Ne s’agirait-il pas d’un nom de groupe? Mais de nouveau cela ne resemble pas à un language militaire.

    Dans le dernier paragraphe il s’agit bien d’une belle nuit troublée par quelques coups de canons.

    • Journal de guerre 14 - 18
      Posted at 12:06h, 21 novembre Répondre

      L’usage du singulier indique simplement qu’il n’y a qu’une seule pièce d’artillerie par équipe.
      Une pièce de 6 pouces compte généralement une vingtaines d’hommes: le maréchal des logis, qui en est le responsable, deux brigadiers, deux maîtres pointeurs, 8 servants, 7 conducteurs montés et 2 conducteurs non-montés,
      Le 6 pouces, correspond à un calibre de 155mm. Probablement le modèle 155 C de 1915 des usines Schneider. https://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_de_155_C_mod%C3%A8le_1917_Schneider
      Le 9 pouces est un peu plus surprenant, car d’après mes recherches, l’armée française n’était pas pourvue de 9 pouces. Il s’agit donc probablement d’une pièce britanique, comme le Ordnance BL 9.2 inch (233.7 mm) https://en.wikipedia.org/wiki/BL_9.2-inch_howitzer

Post A Comment