L’oisiveté d’un soltat

11 Oct L’oisiveté d’un soltat

Calais - Folkestone
Baisse de moral

Lundi 11 octobre 1915

Magnifique et mouvementée promenade à cheval dans les dunes vers Gravelines. Les dunes sont par là très étendues, boisées par endroits de petits arbustes, et entrecoupées de canaux et de marres. Un joli petit soleil égayait la chevauchée à travers tout; bosquets, monticules, flaques etc.

Une carte de Père datée du 23 7bre m’est parvenue. Je suis si heureux de voir que le bon air de Xhoris a fait du bien à tous et en particulier à Père qui passe son temps en promenades et à mère qui se distrait dans son ménage pour moins pleurer!…

Et voilà, pendant que la famille se morfond et s’inquiète sur mon sort moi je reste ici inactif à ne rien faire, ne sachant quelle attitude prendre, à voir ma batterie se couvrir de ridicule! C’est lamentable et malheureux. Et que faire pour ne pas être démoralisé? Il faut être dans la situation d’un jeune homme qui n’a encore absolument rien fait depuis le début de la guerre pour savoir combien cette situation est pénible. Ce n’est pas qu’on fera des merveilles, non, mais ce serait une si grande satisfaction que de se pouvoir dire qu’on a fait quelque chose.

Soldats allemands jouant aux cartes

Calais - Folkestone
Baisse de moral

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment