La poésie des tranchées

20 Nov La poésie des tranchées

A la pêche aux briques
Visites médicales

Samedi 20 novembre 1915

J’ai pris 9 photos dans le village de Nieucapelle.

Clair de lune superbe.  A 6h1/2 quatre ombres s’échappent en silence du cantonnement et se défilent vers Nieucapelle. Declercq, Bastin, Van Bogaert et moi partons aux tranchées! La route nous y conduit en une quizaine de minutes. La nuit était claire et après un tournant de la route nous voici en présence des tranchées. Comme nous sommes plus bas que la digue de l’Yser, celle-ci délimite l’horizon en une ligne bien droite. Dans la digue sont aménagés tous les abris d’où s’échappent de nombreuses petites lumières. Ainsi vues de loin, les tranchées en cet endroit ressemblent exactement à un train qui serait arrêté sur un remblai, et dont les portières laisseraient filtrer la lumière des wagons. C’est vraiment cela.

La poésie des tranchées sous le superbe clair de lune était inouïe. Les sentinelles, bayonnettes au canon se profilaient nettement dans le ciel et se promenaient de long en large en faisant à chaque demi tour briller la lame sous un rayon de lune. Il gelait, et l’Yser semblait se figer dans son immobilité.

« La fusée éclairante » – Géo Michel

source: dessins1418.fr

Plus loin c’était l’inondation d’où s’échappaient les cris des oiseaux d’eau. Sur quelques îlots on distinguait très bien les silhouettes mobiles des soldats aux écoutes. C’était le grand calme simple et religieux troublé dans le lointain à droite et à gauche par des coups de feu claquants en des bruits secs chez les boches, et plus étouffés dans nos lignes.

Notre visite aux tranchées se fit sur quelques kilomètres et nous y circulions tout comme chez nous. Quel calme, quelle poésie momentanée dans ces lieux de massacres! Que pensent Père et mère qui songent certainement à nous tous en regardant la belle lune en même temps que nous peut-être? Car chaque fois qu’elle brille, elle est certainement pour nous tous comme un lieu de rendez-vous où chacun cherche à devnier ce que les autres font et pensent.

A la pêche aux briques
Visites médicales

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment