Grande joie et bombardements

02 Mai Grande joie et bombardements

Les bonnes choses ont une fin
Attaque imminente

Mardi 2 mai 1916

Paul Declercq a si bien manoeuvré que le commandant lui a permis de continuer la baraque!
Grande joie et nous nous remettons courageusement à la besogne aidés par Franck, Lespière, Pire, Riga et Chartier. Aussi le soir, la baraque est presque finie. A la soirée, nous allons chercher en bande des tuiles au village. Ce n’est pas facile besogne, surtout qu’il faut passer par les 120 qui craignent voir partir des toits les tuiles qui servent de masque à leurs pièces. C’est pour cela que j’ai dû expliquer la provenance de mes tuiles à un officier lors d’un de mes passages avec la brouette chargée.
Cette nuit, étant au poste avec Van de Kerckhove, je fus réveillé à 3h1/2 du matin par un formidable bombardement à Dixmude.
Le vacarme était effrayant. A Dixmude même, il n’était possible de voir que les schrapnels et de la fumée!
Du côté d’Essen, les batteries allemandes tiraient à toute vitesse tout comme au front belge d’ailleurs.

Les bonnes choses ont une fin
Attaque imminente

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment