L’oranger

07 Mar L’oranger

Au lit
Poussières

Mardi Gras 7 mars 1916

Je vais beaucoup mieux, espérons que cela sera fini demain.
La neige n’a pas cessé de tomber toute la journée.
Mardi gras! Que de souvenirs déjà lointains…
Ici, c’est un jour tout comme un autre, un peu plus triste peut-être avec la neige.
Mais jadis, quelle joyeuse fête.
Quand on était encore à Saint-Paul, et plus tard au collège, on allait avec Père faire une des premières promenades au bois de Kinkempois.
On était tout contents de revoir les longs jours et de gambader à nouveau dans les taillis. Père chantait sa chanson favorite: « Connais-tu le pays où fleurit l’oranger »!…
Les chiens, qui ne manquaient jamais à la partie, s’éloignaient de notre groupe en fouillant les buissons ou poursuivant quelque gibier. On devait siffler à perdre haleine pour les voir revenir dix minutes après.
Quelles belles heures!
Souvent aussi, on allait voir la pièce donnée annuellement à St Servais. On passait alors chez Polette où on se remplissait les poches de chiques, des jus et des bonshommes, des confettis etc., etc. .
Le soir, c’était la volante inévitable…
Et à Louvain, quelle bonne journée.
Souvent, le matin, il y avait grand nettoyage des bateaux à la Nautique. Les dévoués étaient là en maillot et recouverts de l’épais sweater blanc. Les barques le long des berges du canal étaient frottées et lavées à grandes eaux.
On faisait la toilette du club pour la nouvelle saison qui s’ouvrait.
Après-midi avait lieu un des premiers entraînements d’essai avec la yole sur les eaux du canal.
Les amateurs en léger costume accompagnaient en vélo sur la berge.
Combien ont déjà disparu, tels Raymond van Caloen, Jean Leduc et Fernand Evrard? Pauvres amis!
A la soirée, toute notre bande se réunissait pour faire un fin dîner et pour s’amuser ensemble.
La ville entière était rue de la Station et tous les « Peterman » étaient en goguette.
Aujourd’hui, il n’y a plus que des ruines et seuls quelques boches, peut-être, s’amusent tels des revenants sur les décombres.
Que les temps sont changés.
Au lit
Poussières

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment