Cercle de visée

14 Jan Cercle de visée

Permission
Et de deux

Vendredi 14 janvier 1916

 

Dallemagne et moi remplaçons Dubois et Declercq à l’observation.

 

Bonne vie pour une semaine.

La vie au poste d’observation est en effet fort agréable et pas pénible du tout. La vue est superbe et de plus, les tirs contre les boches sont très intéressants à diriger.

Notre besogne consiste à renseigner au moyen du cercle de visée à vernier les lueurs provenant des pièces allemandes tirant sur notre front.

On téléphone au major la lecture, et celui-ci fait un recoupement lorsqu’il connaît aussi la lecture d’un autre poste. Tous les zéros de chaque cercle de visée sur lesquels on fait les lectures dans les postes, sont pointés sur la tour en ruine de l’église de Woumen. Le point de repère change dans les différents secteurs. Le point de recoupement indique au major l’endroit où se trouve la pièce allemande.

Il ne lui reste plus qu’à indiquer à la pièce belge l’angle et la direction sous laquelle elle doit tirer.

Les observateurs, pendant un tir, renseignent la lecture des points d’éclatement des obus, ou la distance entre le but et le point d’éclatement, en millièmes, afin de permettre au major de corriger son tir.

 

Lorsque la nuit est tombée, on bouche les ouvertures du toit, et on allume le feu afin de se réchauffer et surtout pour faire un peu de cuisine!

Le « singe aux oignons » est un mets délicieux qui donne l’illusion d’un excellent canard. Quant aux côtes de porc achetées en passant à Nieucapelle, elles sont tout à fait exquises et sortent de l’ordinaire.

Ce n’est pas fini, quand on a bien mangé, avec du lait, du cacao et du sucre, on se prépare du chocolat chaud pour passer la soirée. Ainsi on ne manque de rien et on remet des heures de confort agréables.

Profitons-en tant qu’on en a l’occasion.

Un détail, le poêle du poste est fabriqué avec une marmite sans fond comme fourneau et une vieille casserole comme cendrier. Le tout habillement disposé forme un excellent fourneau.

Permission
Et de deux

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment