Calais – Folkestone

10 Oct Calais – Folkestone

Griserie automnale
L'oisiveté d'un soltat

Dimanche 10 octobre 1915

Communion à 8 heures.

Paul Declercq et Dubois font les démarches nécessaires pour obtenir un congé. Ils finissent par l’obtenir et quittent Calais au bateau de 4h1/2 pour Folkestone. C’est le coeur bien gros que nous les regardons s’éloigner et se perdre dans la brume.

Dire que Paul [1]Il parle ici de son frère, Paul Timmermans, et non de son camarade, Paul Declercq est à Folkestone et que je ne puis aller le voir bien que je n’aie absolument rien à faire. C’est la guerre, voilà toute la consolation!

Folkestone – The Leas

source: warrenpress.net

Griserie automnale
L'oisiveté d'un soltat

Suivez les carnets de guerre par email

Notes   [ + ]

1. Il parle ici de son frère, Paul Timmermans, et non de son camarade, Paul Declercq
1Comment
  • Sybille Duchateau
    Posted at 11:23h, 10 octobre Répondre

    C’est vraiment incroyable de voir à quel point l’horreur de la guerre ne semble pas encore avoir frappé Bon-Papa jusque là.
    Il a pourtant vu les blessés,
    Lire que le fait que ce soit la guerre est une consolation est surprenant. Sauf si on le prend dans le sens de « à la guerre comme à la guerre » c’est à dire qu’on fait ce qu’on peut.

Post A Comment