Abric-à-brac

28 Oct Abric-à-brac

Dans la boue
Il pleut sur Loo

Jeudi 28 octobre 1915

Pluie matin et soir. Le travail étant arrêté par la pluie, je pars après midi à la recherche de Léon Caméléon aux batteries de 120. Léon est observateur et je ne puis le voir. En revenant sous la pluie battante je suis tombé né à nez sur de Vigneron, Piérard et de Soignies. Je les croyais bien loin de moi.

Les parages de ces batteries en arrière de Nieuwkapelle sont entièrement ravagés. Ce ne sont partout que trous d’obus, fermes rasées et arbres déracinés. Les abris de pièces sont extraordinairement pittoresques avec ces multiples boyaux de communication faits en gros troncs d’arbres recouverts de sacs de terre, et le tout tapissé de grosses mottes de gazon. Plus un arbre n’est à sa place. Tous sont déplacés et soutenus par des madriers, afin de cacher les issues principales. Au milieu de ces ruines et ramparts habitent encore de vieux paysans que les plus formidables bombardements n’ont pu décider à quitter leurs maisons détruites. Ils habitent dans de petites places confectionnées avec les matériaux les plus divers retrouvés dans les décombres, et le plus souvent garnies de sacs de terre où l’on a ménagé partout des meurtrières pour la défense.

Abri improvisé – Kemmel

Dans la boue
Il pleut sur Loo

Suivez les carnets de guerre par email

No Comments

Post A Comment